Cet été, mes pas, ou plutôt les roues de ma voiture m’ont amenée à Issoire.

Si la ville n’a pas grand charme à mes yeux, on y découvre un excellent restaurant « La table d’Arthur » non loin d’une fabuleuse église.

L’église St Austremoine est une église romane construite au début du XIIème siècle par des moines bénédictins. L’extérieur aussi bien que l’intérieur sont surprenants.

L’extérieur

Construite en grès, l’église est imposante. Sa silhouette caractéristique est due à ce qu’on appelle un « massif barlong » sorte de parallélépipède allongé transversalement. Elle présente des chapelles étagées de hauteur croissante et  à dômes arrondis lui donnant un aspect pyramidal. Le tout est surmonté par un clocher octogonal.

Mais là ne s’arrête pas l’étonnement. La décoration extérieure est riche.

L’utilisation de « carreaux » de basalte permet de dessiner un décor de frises en damier noir en-dessous de corniches débordantes.

 

Sous la corniche du chœur, ces mosaïques de basalte alternent triangles et rosaces. les décors architecturaux sont nombreux, pignons, frontons, bas-reliefs, billettes…

décors_basalte

Ce qui m’a le plus surprise c’est le décor des chapelles entourant la chapelle axiale. Au dessus des fenêtres, j’y ai retrouvé les 12  signes du zodiaque sculptés dans la pierre.

Je  trouvais cela étonnant pour une église mais après consultation de livres, il paraît qu’au Moyen Age, les signes du zodiaque étaient les symboles de l’ordre et de la complexité de l’univers, étudiés par  les érudits de l’époque.

L’intérieur

A droite de l’entrée, la porte est hélas souvent fermée car l’espace renferme une petite boutique de souvenirs, vous pourrez voir une fresque du XVème siècle représentant le jugement dernier. Elle est dans son « jus ». Elle fourmille de détails pittoresques avec en particulier en partance pour l’Enfer l’usurière avec sa balance emportée dans une brouette…Ces fresques servaient de livres d’image à l’époque où peu de gens savaient lire et devaient donner des détails frappants pour marquer les esprits.

 

détail fresque les elus détail fresque résurrecction                            détail fresque les damnés détail fresque leviathan

 

En entrant, on est saisi par la couleur rouge dominante. La peinture polychrome date du XIIIème siècle. Elle a été restaurée au XIXème par Anatole Dauvergne (nom prédestiné sans doute!!).

 

L’église est, comme toutes les églises romanes l’étaient, peinte jusqu’aux voûtes ici  à « fresco »!!

La nef comporte sept travées couverte en berceau.

allée latérale transept eglise

Le chœur est entouré de huit colonnettes couronnées de chapiteaux historiés dont le plus représentatif est celui de la Cène  reconnaissable par la nappe qui entoure la base du chapiteau.

détai peintures colonnes du choeur chapiteau de la Cene

Sous le chœur, la crypte reprend le même plan que le chevet d l’église. Vous y verrez une châsse en émail de Limoges renfermant les reliques de St Austremoine.

Le centre d’art roman

Ne quittez pas Issoire sans avoir visité le Centre d’Art Roman Georges Duby, (grand historien, médiéviste reconnu).

Il se situe dans les vestiges de l’ancienne abbaye bénédictine. Vous y trouverez une salle capitulaire ainsi que des expositions temporaires.

Bonne visite!!